Julie forum , un univers de filles.
~~Vive les (nouveaux) membres de julieforum ! ~~

Coucou, enregistre toi pour pouvoir parler, écrire, poster , et profiter au max de ce super forum!!
Amour, santé , hygiène, papotages, new technologies, images, graphisme, passions, littérature,jeux,conseils, déco brico, vos courriers.....
On trouve de tout ici, rien qu'entre ados Wink
De plus, on recrute des membres qui deviendront des modos !
Allez, qu’attends tu ? Enregistre-toi, on attend plus que toi ! Wink


Notre univers 100% filles , pour les ados de 12 à 20 ans !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Texte n°2: " Rêves Fantasy " ~Fille Bizarre, Délires et Salopette ! ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
YokiMe

avatar

Messages : 1419
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 17
Localisation : En haut de son arbre...

Feuille de personnage
Vie:
250/250  (250/250)
Race:
Argent:
0/100000  (0/100000)

MessageSujet: Texte n°2: " Rêves Fantasy " ~Fille Bizarre, Délires et Salopette ! ~    Dim 24 Aoû - 19:57

C'est parti pour le texte n°2...

Vous moquez pas de moi...

J'aimais vraiment ce gars...

... *pars très très loin*

Un-rêve de Fantasy. : l'autre monde (avec Guillaume)

Si un autre monde existe, je me demande comment il est. Plutôt féerique ? Infernal ? Médiéval ? Extraordinaire ? Dangereux ? Mystérieux ? J'aimerais tellement le découvrir. 'Mais seule,- je n'y arriverai jamais.

"Quoi ?! Déjà 16 heures ? Mince, Momo m'attends ! Maman dépêche-toi !"
Comme d'habitude dans la famille ********, nous sommes en retard ! Mais là, c'est un peu plus important que d'habitude. Nous, enfin Momo et moi, allons à la fête qui se ferra à la Marro, sur la grande Colline. Et bien sûr, Guillaume vient aussi avec toute sa famille ! La soirée durera jusqu'à 1 heure du matin et commence à1 6 heures et demi. Cela sera trop bien ! J'ai vraiment trop hâte ! J'enfile ma robe noire, mon collier est attaché autour de mon cou et mon mascara est appliqué sur mes cils. Je suis fin prête ! Guillaume, j'arrive ! Maman m'emmène enfin et j'arrive devant la maison de Momo au bout de trente minutes. Elle m'accueille avec un grand sourire :
"Lilou ! Enfin là ! Viens, je vais te lisser les cheveux !"
Après un au revoir à Maman, je prends mes bagages et entre dans la maison. Je pose mes affaires dans la chambre de Momo. Cette dernière en profite pour brancher le lisseur. Je m'assis et elle commence son œuvre. Au bout de 15 minutes, elle finit de se préparer et il nous reste donc 15 minutes avant d'aller à la fête. Elle allume son PC et se connecte sur Facebook. Sûrement pour parler à Fabien. La nuit commence à tomber bien qu'il soit encore tôt. On part enfin. Les lumières de la rue commence à s'allumer une à une et je peux apercevoir les lampions et autres lanternes de la fête. En arrivant sur les lieux de la fête, je vis immédiatement Stephen avec Sa petite sœur.
"Aha ! tu attends Guillaume, hein, Elise ?
-Bon, oui ! Pas besoin de me charrier là-dessus !
-C'est juste trop drôle !
-Stephen' !"
Je passe mon chemin. Ce Stephen! Momo rigole en silence derrière moi. J'arrive devant un buffet avec de nombreux gâteaux et lampions. Gâteaux... *Q* Bon, reprenons nous ! C'est alors que je l'aperçois enfin ! Ses cheveux blonds, ses yeux bleus... Cela ne peut être que lui ! Je reconnais aussi son petit frère, celui avec les cheveux noirs et les lunettes. Guillaume se tourne vers moi, écarquille les yeux, regarde le sol puis le ciel. Dans un élan de courage, je m'approche de lui.
" Salut !
- Salut...
- Hum... Sa va ?
- Oui. Et toi ?
- Ouais ! "
Cette discussion était inhabituelle vu que nous ne parlions presque jamais ! Je remarque alors que le sol s'ouvre sous nos pieds. Seulement sous nos pieds à nous deux.
" Mais qu'est-ce que ??? "
Je n'eus pas le temps de finir ma phrase car nous fûmes happé par le sol. Et personne ne semblait le remarquer.
Chapitre 2 - Qu'est-ce que je fais ici ? Et avec toi ?
Je me relève doucement. J'ai un peu mal aux articulations.
" Aïe... "
J'entends la voix de Guillaume à côté de moi.
" Ah, ça va ? lui fis je.
- Oui... On est où là ? "
En effet, nous ne sommes plus sur le lieu de la fête. Nous sommes désormais dans un immense champ de blés.
" Oh ! Du blé. Sa ne change pas trop de chez moi.
- Campagnarde.
- Oh là, on se calme ! "
Je lui donne un coup de coude. Nous nous retournons en entendant des bruits de sabots derrière nous. Quatre cavaliers sont postés devant nous.
" Vous deux, là ? D'où venez vous ?
- De *******. fis Guillaume sur son ton habituellement grave et plat.
- Vous êtes des étrangers, alors ! "
C'est alors que je remarque les habits étranges des cavaliers. Des sortes de tuniques, de couleurs vertes et marrons.
" Hé, Guillaume, je chuchote en direction de mon camarade, tu ne trouves pas qu'ils sont habillés un peu bizarrement ? On dirait du cosplay...
- Ah, oui, tu as raison ! "
Nous nous regardons surpris. Est-ce que nous sommes en train de rêver  ? Je ne pense pas.
«  Nous devons vous emmener au Roi de Palytia  !
- Attendez  ! M' exclamé je, où sommes nous  ?
- A Palytia.  »
Ce nom me disait quelque chose. Les cavaliers nous escortent au milieu d'un village au style antique et aux femmes en kimono jusqu'à un immense château.
«  On dirait un château de compte de fées  !
- Tu aimes bien ça, hein  ?
- Mais qu'est-ce que tu racontes  ! Je n'aime pas spécialement ça  !  »
Le château est situé sur une île au milieu d'un lac. Il était non loin du village antique. Je ne cesse de regarder Guillaume, assis à ma droite sur la petite barque. C'est vraiment bien que nous soyons tous les deux dans ce monde parallèle. Même si on ne sait ni comment rentrer ni ce qu'on doit faire ici. Lorsque notre barque accoste sur le pont de l'île et que nous voyons enfin le château de plus près, nous posons le pied sur la terre ferme. J'ai un peu mal à la tête. Fichu mal de mer. Le lourd portail de bois s'ouvre devant nous et une cour apparaît devant nous. Elle est remplie d'un autre village antique peuplé d'elfes, de fées, de centaures et de sirènes dans d'immense bocal à roulettes.
«  Guillaume, dis moi que je rêve  !
- Je crois qu'on ne rêve pas...  »
Nous nous regardons. Il a des yeux magnifiques, comme toujours. Les cavaliers nous emmène dans une bâtisse aux airs moyenâgeux. Lorsque la porte s'ouvre, nous voyons des tonnes et tonnes de papiers, parchemins, papiers anciens, etc rangés dans des étagères géantes et étalés sur un lourd bureau de bois. Certains flottaient dans les airs.
«  Ali'r  ?  »
Les cavaliers avaient attachés leur cheval à une poutre en bois à l'entrée du bâtiment et se trouvent à présent à côté de nous. Un cavalier aux airs enfantins et aux cheveux bruns avait parlé à l'instant. Un nain apparaît derrière un des amas de papiers. Il était un peu crasseux, comme s'il s'était plongé depuis trop longtemps dans les livres sans se laver... Je réprime un haut le cœur à cette idée.
«  Ah  ! Vous êtes là  ! Que me vaut l'honneur de cette visite, Kentin  ? Tiens mais qui sont ces deux jeunes gens  ? Quels vêtements bizarres  ! D'où venez-vous  ? D'un pays étranger  ?
- Justement, nous ne savons pas d'où ils viennent. De Chartres, il me semble...  »
J'observe la boutique. Moi qui adore lire, cet endroit est un véritable paradis! Par contre, le blond à côté de moi n'aime pas du tout ça. Il scrute lui aussi les environs. Le nain nommé Ali'r se poste devant nous. Pour moi, tout va bien, vu que je suis à sa taille mais Guillaume, lui est légèrement trop grand, ce qui fait que le nain prend un tabouret et monte dessus pour finalement regarder le jeune garçon sous toutes les coutures.
«  Oh  ! Je vois  !  »
Il replonge dans sa pile de livre et en ressort avec un livre à la couverture bleue et aux lettres dorées. Il était écrit  : «  La prophétie  ». La prophétie  ? Qu'est-ce que cela peut bien être  ? Il le feuillette un moment et pose soudainement son doigt sur une page.
«  Là  ! J'ai trouvé  !  »
Il remonte sur son tabouret et montre la page à Guillaume.
«  Tu es le guerrier légendaire, jeune homme  !
- Le guerrier légendaire  ?  »
Guillaume écarquille les yeux un instant. Sa voix grave résonne dans la pièce à nouveau.
«  Qu'est-ce que c'est  ?
- C'est un guerrier décrit dans les vieilles légendes. Il est décrit comme blond aux yeux bleus, assez grand. C'est tout ton portrait, mon garçon. Il est aussi dit qu'il sauvera Palytia d'un grand danger grâce à son épée légendaire. Il parle aussi d'une jeune fille, toujours avec lui, petite, longs cheveux châtains clairs un peu bouclés aux yeux verts-marrons qui possèdent des pouvoirs magiques grâce à sa flûte. On dirait bien la jeune fille qui t'accompagne.
- Attendez... Vous êtes en train de nous dire que nous sommes des sortes de héros qui vont sauver votre pays  ?
- Exactement.
- Ce n'est pas tous les jours qu'on apprend ça.  »
J'observe Guillaume. Il semble réfléchir, main sur le menton, regardant le plafond.
«  Et que devons nous faire  ?
- C'est à vous de le découvrir, ça. Je n'en sais pas plus, il n'y a rien d'autre. J'ai juste l'emplacement de vos objets...
- L'épée et la flûte  ?
- Oui. Ils sont dans la collection personnelle de notre Roi.
- Et comment peut on faire pour les récupérer  ?
- Je suppose que si vous lui expliquez la situation, il voudra bien vous les donner... Je suppose, le Roi a un comportement très changeant. C'est la jeunesse...  »
Le nain se frotte la barbe. Kentin, le cavalier, s'avance.
«  Je vais vous emmener dans la salle d'audience du Roi.  »
Le jeune homme prends son cheval et laisse les trois autres cavaliers. Il nous guide jusqu'à une autre lourde porte dans l'enceinte du château mais celle ci était décoré de feuilles d'or. Nous montons un escalier et nous arrivons dans un long couloir remplie de statues de tous les rois. On dirait une imitation du château de Versailles mais avec de véritables personnes qui vivent dedans. Nous arrivons devant une autre porte encore plus luxueuse que la précédente.
«  Vous devez attendre encore un peu avant de pouvoir parler au Roi. J'ai pris les documents d' Ali'r pour que vous ayez de quoi vous basez... Attendez un peu ici.  »
Nous restons debout devant la porte.
«  Franchement... Un guerrier légendaire  ? J'y crois qu'à moitié...  »
Guillaume passe la main dans ses cheveux qui ont un peu poussés depuis qu'il se les est coupé. Il soupire.
«  Je me demande si on est vraiment là.
- Tu veux que je te pince  ?
- Non merci, c'est bon.  »
Je pousse ma frange un peu trop longue qui me gêne.
«  Enfin, maintenant qu'on est là, autant faire ce qu'on a à faire pour pouvoir repartir dans notre monde...  »
La porte de la salle s'ouvre et une femme habillé d'une robe à l'air vraiment chère sort les yeux remplies de larmes. Nous nous regardons Guillaume et moi. Ce roi ne m'avait l'air pas commode.
«  Suivant  !  Lance une voix dans la salle.  »
Nous entrons en même temps, synchronisés. Nous montons le long tapis rouge jusqu'au trône du Roi. Il me paraît jeune pour un roi. Il y a une quinzaine d'années, environ l'âge de Guillaume. Il a de longues anglaises blanches qui lui tombent sur les épaules et des yeux verts.
«  Que voulez-vous  ?  »
Poli, le Roi. Me souvenant de choses vues en cours d'histoire et dans les films ( je n'aurai jamais deviné que cela me servirait un jour d'apprendre mes cours d'histoire ), je tire la main de Guillaume pour qu'il m'imite et fait une révérence bien basse. Il s'exécute à son tour. Je ne suis pas vraiment douée pour parler avec des inconnus... Je prends mon courage à deux mains et me redresse lentement.
«  Votre Majesté, nous avons une requête. Mon ami et moi avons besoin de deux objets qui font partis de votre collection privé  : une épée et une flûte. Pourriez vous nous les prêtez  ?
- Vous prêtez des objets de ma collection privé  ? Vous rêvez, j'espère  ! J'ai réuni ces objets au péril de ma vie pour les ramener dans ma collection  !
- Je vous en prie, votre Majesté...
- Sortez d'ici  ! Et que je ne vous revoie plus  !  »
Nous quittons la pièce.
«  Je suppose que c'est mort pour les objets... soufflé je.
- On trouvera bien un autre moyen de les avoir  !  »
Guillaume cherche à me consoler, ça se voit. Nous sortons. Il commence à faire tard, toutes les étoiles sont apparues dans le ciel. J'entends mon ventre gargouiller. Aïe... Guillaume aussi a du l'entendre.
«  Il va falloir qu'on trouve un endroit où aller... Et où on pourrait manger.  »
Nous restons un moment dans la cour avant de voir des paysans elfiques allant sur la terre avec une barque. Nous leur demandons de nous emmener et ils acceptent sans rien demander en échange. Une fois loin de l'île, nous marchons jusqu'au petit village. Nous commençons à frapper à quelques portes et à demander de l'aide mais on refuse toujours en nous claquant la porte au nez. C'est à une petite ferme que nous obtenons enfin une réponse positive. Une jeune femme à la peau pale et aux cheveux noirs nous ouvre et nous accueille avec plaisir.
«  Je ne peux pas laisser deux adolescents seuls dehors  ! Allez, entrer, vous dormirez dans la grange. Vous pouvez manger avec nous. Nous sommes une famille nombreuse, ce n'est pas un ou deux couverts en plus qui vont nous gêner  !  »
Elle nous emmène dans une grande salle à manger où de nombreux enfants sont attablés. Un fille de notre âge environ aux cheveux aussi noirs que la jeune femme coupés au carré est assise et nous regarde avec curiosité. Je souris en direction de Guillaume qui me rends mon sourire. Quel merveilleux sourire... Nous nous asseyons aux places que la jeune femme nous montre.
«  Ah, d'ailleurs, je m'appelle Daniella  ! Et vous, quels sont vos prénoms  ?
- Élise. Dis je en baissant la tête.
- Guillaume.  »
Elle nous sers un grand bol de soupe et je l'engloutis en quelques instants. J'avais vraiment faim. Guillaume l'a mangé aussi vite que moi. Daniella nous montre la grange et installe quelques couvertures. Elle me donne une robe bleue et indigo et donne à Guillaume des habits de couleur bois. Je me glisse dans les couvertures.
«  Bonne nuit, Guillaume.
- Bonne nuit.  »
Je m'endors presque aussitôt, songeant à ce qui allait nous arriver le matin et que j'avais vraiment de la chance d'être là, avec le gars que j'aimais. Le lendemain, j'enfile les affaires que Daniella m'avait prêtée. Je les aime beaucoup, ce genre de robe moyenâgeuse avec un corset. Elle me va plutôt bien. Guillaume est déjà parti vers la salle à manger et je le rejoins. Je m'assois à côté de lui sur la grande table.
«  Salut, lui fis je en bayant.
- Salut.  »
Nous mangeons et après avoir remercier Daniella, nous partons. Une fois dans la rue, nous faisons quelques pas.
«  Bon... Qu'est-ce qu'on fait, maintenant  ?
- On cherche un moyen de récupérer nos objets.  »
C'est alors que je vois un parchemin accroché au mur d'une bâtisse rose. Je lis à haute voix.
«  Hier soir, aux alentours de minuit, deux objets de la collection privée royale ont été dérobées. Il s'agit d'une épée d'une valeur inestimable et d'une flûte aux pouvoirs redoutables. Si vous avez aperçus des suspects ou autres indices qui pourraient permettre de retrouver les objets, veuillez en informer le Roi.  »
Nous nous regardons, surpris. Les premiers que le Roi allait suspecter, c'était nous, vu que nous avions exactement demandé ces objets  !
«  C'est horrible...chuchoté je. On va être les premiers suspectés. Alors que nous n'avons rien fait. C'est vraiment... Une horrible coïncidence.
- Nous sommes mal.  »
Nous nous regardons un long moment avant de se dire vraiment qu'il faut faire quelque chose. Nous sommes dans un monde inconnu, bientôt suspecté d'être des voleurs. Je soupire. Et bien... Si j'avais su que cela était comme ça...
«  Bon... Où est-ce qu'on va maintenant  ?
Je ne sais pas.  »
C'est alors qu'une horde de soldats apparus.
Et c'est vers nous qu'ils se dirigeaient.
Chapitre 3 – Innocents dans la nature.
Premier réflexe dans une situation pareille  ? Courir. Une des seules choses que nous faisons automatiquement. Sauf que là, je n'ai pas réagi tout de suite. Ce genre de choses arrive toujours dans les films. Pas dans la réalité. Ce n'est qu'un rêve. Je vais me réveiller. Guillaume m'attrape la main et crie  :
«  Elise  ! Qu'est-ce que tu fais  ? Vite, cours  !  »
Je me mets aussitôt à courir. Je ne veux pas le laisser. Il est mon seul soutien dans ce monde et je suis son seul soutien. Je trébuche. Mon genou se déboîte. Encore  ? Qu'ils sont fragiles  ! Je me relève vite et cours. Toujours et encore. Guillaume me tient toujours. On court sans s'arrêter. Nous tournons. Oh non  ! Une ruelle  ! Nous nous retrouvons coincés. Puis le vide. Plus rien. Du noir.
Je me réveille plus tard. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé juste avant. J'ouvre doucement les yeux, tout en papillonnant des paupières. Il n'y a personne autour de moi et je suis dans une sorte de grotte. Couchée dans un lit, une épaisse couverture repose sur moi. Je me lève. J'ai un atroce mal de crâne. Il y a un bandage enroulé autour de ma tête, je le sens lorsque je touche mon front. Je vais dans une autre pièce. Je remarque les cheveux blonds de Guillaume. Il est assis à une table, en face d'un garçon de son âge aux cheveux noirs et aux yeux verts. Je rentre, en poussant le drap qui pend dans la fente.
«  Guillaume  ?
- Il se retourne.
- Ah, Elise  !  »
Il se lève soudainement. Il s'approche de moi et touche le bandage.
«  Un des gardes qui nous poursuivaient t'a... Assommé avec une matraque.
- Ah... C'est ça, le mal de crâne  ? Fais je en souriant faiblement.
- Ouais.  »
Il sourit à son tour et pointe le jeune homme à côté de lui du doigt.
«  C'est Kyo. C'est LE voleur qui nous a mis dans cette merde. Mais bon, il nous a aussi sauvé la vie, en quelques sortes.  »
Kyo sourit malicieusement. Il est habillé en noir, tel un ninja. Un foulard noir est autour de son cou.
«  Ouep  ! Je suis un voleur professionnel et je suis là à votre service  ! C'est moi qui est volé les deux objets dans le but de vous retrouver et de vous les donner  ! Et bien, voilà, j'y suis  !
- Merci... Mais maintenant, on n'est plus des héros mais des voleurs pour les gens de ce monde  !
- Effet secondaire, dit il en se frottant les cheveux.  »
Guillaume retourne s'assoir et me fait une place à côté de lui. Je m'assois et il me tends un morceau de pain avec du beurre et du jambon. Il me sourit et enlève doucement le bandage pendant que je prends un morceau de la délicieuse nourriture. Il pose un poche de glaçons sur ma blessure.
«  Aïe  !
- Désolé, je ne voulais pas te faire mal.
- T'inquiètes, c'est juste froid.  »
Kyo nous regarde fixement.
«  Dites... Il y a quelque chose entre vous deux  ?  »
Je fais tomber mon morceau de pain et Guillaume se stoppe quelques minutes dans son geste. Je rougis et baisse la tête. Kyo continue à sourire.
«  Disons que l'on se connaît depuis un moment, fait Guillaume d'une manière indifférente.  »
Je soupire de soulagement, car Kyo ne fait pas d'autres remarques. Je finis mon pain et entame une pomme. Je regarde par la fenêtre. C'est le soir, je vois la lune qui monte dans le ciel étoilé. J'ai du rester évanouie toute la journée. Kyo s'absente quelques minutes et revient avec un paquet. Il retire les papiers autour et sort les deux précieux trésors qu'il contient. La première, une épée savamment sculpté avec une pierre rouge éclatante incrustée dans le manche et le deuxième, une flûte brillante entièrement en argent avec une inscription latine au bout de l'embouchure et une autre pierre bleue, cette fois ci. Il tend à Guillaume l'épée, celui-ci la prend et l'observe. Elle est vraiment magnifique et l'on peut voir son reflet à l'intérieur. Il me donne la flûte. Elle est tellement belle... Je la prends en main comme si j'allais jouer mais je ne le fais pas, cela demanderait beaucoup trop d'énergie.
«  Voilà ce que vous recherchiez. Guillaume, tu sais manier l'épée  ?
- Pas du tout, dit Guillaume calmement, en détachant bien chaque syllabe pour que Kyo comprenne à merveille.
- Alors je vais t'apprendre demain matin. Vous pouvez rester ici autant que vous le voulez, jusqu'à que tu sois en forme, Elise et que Guillaume puisse bien manier sa nouvelle épée.
- Je ne savais pas que tu pouvais te montrer raisonnable, Kyo, lance Guillaume d'une manière acéré.  »
Je retourne dans l'endroit où j'étais avant de me lever et Guillaume partage la chambre de Kyo. Après s'être dit bonne nuit, chacun regagne son lit pour dormir en paix.
Le lendemain, je me lève sans aucun mal de tête. L’hématome n'a toujours pas disparu, et dès que j'appuie un peu, cela me fait mal, mais si je ne fais rien, tout va bien. Kyo m'apporte quelques tenues et j'en enfile une au hasard. Ça a l'air d'être une des siennes, car je baigne littéralement dedans. C'est une tunique noire avec un pantalon brun. Je garde la corset que m'avait donné Daniella en dessous. Je sors. Seulement Kyo s'est réveillé et il prépare de la nourriture.
«  Ah  ! Tu cuisines, Kyo  ?
- Je suis un garçon plein de surprises  !  »
Je m'assois à la table et le regarde faire. Il a l'air de faire une sorte de biscuits. J'entends un bruit et le garçon blond à moitié réveillé entre en baillant.
«  Bonjour  … dit-il en baillant.
- Hello  !  »
Il s'assoit à côté de moi. Il porte lui aussi une des tenues noires du jeune voleur. Celui-ci nous sert ce qu'il a préparé avec satisfaction. Nous le remercions et mangeons pendant qu'il s'attable lui aussi.
«  Tu es prêt pour l'entraînement, Guillaume  ?
- Tout à fait  !
- Alors, allons dans le jardin. Si cela ne va pas trop mal, tu peux venir, Élise.
- Je viens  !  »
Nous allons dans le jardin. Il est immense, très bien décoré. Dans un coin, des sortes d'épouvantails servant sûrement à l  'entraînement sont disposés. Je m'assois en dessous d'un saule pleureur et regarde Guillaume tendre l'épée vers un épouvantail en suivant les conseils de Kyo. Je sors la flûte du petit sac que Kyo m'avait passé pour la mettre. Elle n'était pas bien différente des flûtes traversières modernes, elle était juste faite de bois. Je la prends de manière à pouvoir jouer et joue quelques notes. Le sens est magnifique, cristallin et pur. Je me mets à jouer un morceau calme et tranquille que j'ai retenu par cœur lors de ma première année de flûte à B******l, donc lors de ma 4ème année de flûte. Le son est ravissant et je me mets à jouer l'un des thèmes principaux de Naruto. C'est un morceau de combat, ce qui amplifie donc l'entraînement des deux garçons. Lorsque Guillaume fut fatigué, nous rentrons dans la maison.
«  On va aller à la rivière pour se doucher. Elise, tu y iras après nous. Ne viens pas mater, hein  !
- Idiot  ! Qui aurait envie de vous mater  ?  »
Ils partent en direction du fleuve environnant. Je me laisse tomber sur un long canapé. Je n'ai presque rien fait et je suis déjà si épuisée... Je regarde par la fenêtre. Des nuages sombres commencent à apparaître et bientôt un orage éclatera sans doute. J'ouvre la fenêtre. Un grand coup de vent me rejette en arrière et ma tête cogne contre le canapé. Je ne savais pas que le vent était si fort  ! J'entends le bruit de l'orage, au loin qui se rapproche  . La pluie tombe à grosses gouttes. J'aperçois Guillaume et Kyo au loin qui reviennent, mouillés. Je leur ouvre en vitesse la porte pour qu'ils se réfugient à l'intérieur de la maison.
«  Ouah... L'orage est arrivé d'un seul coup... Ça ne présage rien de bon...  »
Le nuage se rapprochait à une vitesse hallucinante. Déjà, sa noirceur recouvrait tout le ciel. Le vent soufflait de plus en plus fort. Les tables et les chaises de la maison tremblaient d'une manière inquiétante.
«  A cette vitesse, la maison va s'effondrer  ! Crie alors Kyo. Il faut trouver un endroit où nous abriter  ! On ne survivra pas sans ça  !  »
Il nous pousse vers la sortie de la maison. Il attrape au passage un grand manteau qu'il met au dessus de nos têtes une fois que nous sommes sortis. Les arbres se déracinent, les barrières s'envolent.
«  Ce n'est pas possible  ! C''est un début de tornade  !
- Non, regarde  ! Dis je en pointant du doigt la silhouette qui venait d'apparaître dans le nuage.  »
Ce que nous voyons nous surpris.



.... Voilà. Bonne nuit. :')

_________________
" Viens, faisons une histoire
De ce triste roman
Qui ment !
Laisse, en tes bras d'ivoire,
Mon âme te chérir,
Mourir ! " Alfred De MUSSET, Un rêve.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
manette88
Fondatrice ♪~
avatar

Messages : 1299
Date d'inscription : 19/10/2012
Localisation : 3 impasse des tagada, dragibus land

Feuille de personnage
Vie:
250/250  (250/250)
Race: Zathia
Argent:
100/100000  (100/100000)

MessageSujet: Re: Texte n°2: " Rêves Fantasy " ~Fille Bizarre, Délires et Salopette ! ~    Lun 25 Aoû - 17:55

Palytia ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://julieforum.forumactif.org/
YokiMe

avatar

Messages : 1419
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 17
Localisation : En haut de son arbre...

Feuille de personnage
Vie:
250/250  (250/250)
Race:
Argent:
0/100000  (0/100000)

MessageSujet: Re: Texte n°2: " Rêves Fantasy " ~Fille Bizarre, Délires et Salopette ! ~    Jeu 28 Aoû - 11:30

>3> .... *se cache*

_________________
" Viens, faisons une histoire
De ce triste roman
Qui ment !
Laisse, en tes bras d'ivoire,
Mon âme te chérir,
Mourir ! " Alfred De MUSSET, Un rêve.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
manette88
Fondatrice ♪~
avatar

Messages : 1299
Date d'inscription : 19/10/2012
Localisation : 3 impasse des tagada, dragibus land

Feuille de personnage
Vie:
250/250  (250/250)
Race: Zathia
Argent:
100/100000  (100/100000)

MessageSujet: Re: Texte n°2: " Rêves Fantasy " ~Fille Bizarre, Délires et Salopette ! ~    Jeu 28 Aoû - 13:04

Ah, au passage, j'aime bien ton avatar ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://julieforum.forumactif.org/
YokiMe

avatar

Messages : 1419
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 17
Localisation : En haut de son arbre...

Feuille de personnage
Vie:
250/250  (250/250)
Race:
Argent:
0/100000  (0/100000)

MessageSujet: Re: Texte n°2: " Rêves Fantasy " ~Fille Bizarre, Délires et Salopette ! ~    Jeu 28 Aoû - 14:59

Moi aussi ! Si tu veux, y a pleins de trop belles images sur ce site: http://wonderful-image-manga.skyrock.com

_________________
" Viens, faisons une histoire
De ce triste roman
Qui ment !
Laisse, en tes bras d'ivoire,
Mon âme te chérir,
Mourir ! " Alfred De MUSSET, Un rêve.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
manette88
Fondatrice ♪~
avatar

Messages : 1299
Date d'inscription : 19/10/2012
Localisation : 3 impasse des tagada, dragibus land

Feuille de personnage
Vie:
250/250  (250/250)
Race: Zathia
Argent:
100/100000  (100/100000)

MessageSujet: Re: Texte n°2: " Rêves Fantasy " ~Fille Bizarre, Délires et Salopette ! ~    Ven 29 Aoû - 10:43

merci <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://julieforum.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Texte n°2: " Rêves Fantasy " ~Fille Bizarre, Délires et Salopette ! ~    

Revenir en haut Aller en bas
 
Texte n°2: " Rêves Fantasy " ~Fille Bizarre, Délires et Salopette ! ~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Si Jessie J te fait pas bouger, t'es bizarre
» UN MAIRE QUI MARIE SA FILLE
» Pour les 2 ans de ma fille: vélo 10/12" ou tricycle zoo
» Jeux / jouets pour ma fille de 7mois
» script défilement texte ou image

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Julie forum , un univers de filles. :: .: Côté fille x3 :. :: .: Liens // sites // jeux internet :. :: Blogs du forum :: Les Observations Et Autres Délires de YokiMe-
Sauter vers: